mardi 26 mars 2013

Le grand saut dans le vide au-dessus de l’Armagnac


André Malibos, président de l’Aéro-club de Nogaro, l’avait promis : des sauts en parachute en tandem seraient possibles le 17 mars. La météo en ayant décidé autrement, la journée a été reportée au 23 mars. Bien en a pris aux organisateurs de, le temps et la visibilité étant parfaits samedi dernier. Le premier saut a eu lieu à 10 h 45 par un soleil radieux.
C’est Denis Metzger (Parachutisme occitan), pilote de parachute biplace, qui a sauté avec les volontaires. Lesquels pouvaient être confiants en jetant un œil à la carte de visite de leur binôme : plus de 5 000 sauts et trente ans d’expérience aéronautique.
ProfessionnalismeTout se passait donc de manière très professionnelle, sans laisser de place au hasard ni à l’à peu près. Les parachutes et les harnais, minutieusement vérifiés, Denis Metzger proposait un briefing. Ensuite, les candidats apprenaient les positions qu’ils devaient respecter à la sortie de l’avion, en l’air et à l’atterrissage. Enfin, ils étaient équipés avant une dernière vérification.
Cela fera un superbe souvenir aux huit chanceux (dont trois femmes) qui ont tenté l’aventure.
À chaque rotation, l’avion (un monomoteur Cessna) atteignait les 3 200 m, l’altitude de largage. Après une chute libre de 40 secondes jusqu’à 1 500 m, l’ouverture du parachute avait lieu et c’était la descente sous voile durant cinq minutes : un régal…
Nogaro · Armagnac